Traduction de l'anglais de Bayan de Pramudith Rupasinghe. Chapitre 1, en accès libre à la rubrique Texte/Accès Libre Résumé : 4ème de couverture L’ami ukrainien Nord-est de l’Ukraine, région de Sumy, un vieil homme. Assis sur un banc, à l’ombre d’un cerisier, il pense tout haut, les pieds bien en repos sur le sol. En accord avec un environnement très fruste qu’il délaisse, il préfère se pénétrer de la nature avec laquelle il entretient une relation amoureuse. Pourtant, une solitude profonde l’habite. Et de ses tourments, il arrive à consentir une tristesse pleine d’allégresse. Parfois, résigné, triste ou heureux, il partage alors ses émotions avec son compagnon de toutes les heures, un bayan, un accordéon russe. La rencontre d’un jeune étranger, venu d’un autre continent, lui permet de revisiter son histoire personnelle depuis la seconde guerre mondiale, la chute de l’Union soviétique et la nouvelle époque plus incertaine. Au bout de sa vie, le vieil homme finit par léguer son bien le plus précieux : le secret de son existence, à sa fille. Avec cet ouvrage, Pramudith D. Rupasinghe rend très subtilement hommage à Ivan Nicholaïevitch, comme à l'histoire et la mémoire de l'Ukraine.