Informations :

Titre : Crissements de sable
Prix : 13.90 €
Thème : Littérature, nouvelles
Format : Broché
Langue : Française
Dimension, poids : 14,8 x 21 cm, 189 gr
Pages : 120
ISBN :97910-93167398
Editions : Estelas, 4B Rte de Laure, 11800 Trèbes
Couverture : Pixabay.com (retouché)
Frais de port : À inclure selon le poids au tarif en vigueur

Dans cet ouvrage, les grains de sable crissent, filent au gré du vent, et se recomposent pour écrire de nouveaux récits. Le désert, c’est un livre inachevé. Une sorte de palimpseste, ce vieux parchemin que l’on devait gratter pour y inscrire un nouveau texte.
Treize nouvelles.
Cela commence par une pelletée de grains tous fins : des scènes ordinaires et touchantes de la vie oasienne avec les nouvelles Tamat, L’arganier et Boléro.
Puis le sable s’écoule et se cristallise. Les conflits de civilisation et de culture apparaissent avec les nouvelles Oasis et Avant la mer.
Et le vent souffle encore dans le désert et transporte aussi le trépas, c’est la nouvelle Gerboise bleue.
Plus loin, les bordées de sable et les dalles géantes de fossiles piègent les hommes : c’est Les Ibis chauves et le terrorisme.
Tout en haut, les nuages gorgés de poussières minérales fondent sur la ville avec leur souffle de tourments : c’est la nouvelle Khadija et l’esclavage moderne.
Après la tempête, on entend la faune du désert qui se réveille : suit une fable sur le discours politique avec Les Fauvettes babillardes.
Toujours prisonniers de l’immensité aride, les hommes fuient la misère : c’est Moussa et l’immigration.
Aveuglés par leurs idoles et leurs maîtres, ils se massacrent, c’est Call of Duty.
L’histoire et les savoirs promis au néant sont sauvés de l’ignominie : c’est Yéya.
L’ouvrage se clôt sur l’acmé, un malheur opaque où l’homme s’enlise, avec la nouvelle : Je suis.

Des mots, du sable et des émotions, pour oser de nouvelles aventures, éclairées d’espoir et d’amour. J’ai écrit « Crissements de sable » pour traiter avec délicatesse des thématiques dures et complexes que nous traversons aujourd’hui.

Lire un extrait :